Avoir un microbiome en pleine santé


Le microbiote regroupe tous les micro-organismes (bactéries, virus, champignons, parasites) qui vivent dans notre organisme.

Un microbiote équilibré est gage de bonne santé car il a un rôle important à plusieurs niveaux : digestion du bol alimentaire, synthèse de vitamines dont les vitamines K, B5, B8, B9 et B12, défense de l’organisme, aide à l’assimilation des nutriments, bon fonctionnement du système immunitaire, production de 95% de la sérotonine, 2ème cerveau (l’intestin contient 200 millions de neurones), aide à la gestion du poids, etc. Le microbiome permet de réguler plusieurs voies métaboliques.

Causes et symptômes d’un microbiome déséquilibré

Les causes d’une flore intestinale déséquilibrée sont diverses : stress chronique, prise d’antibiotiques, alimentation déséquilibrée, manque de fibres, intoxication alimentaire ou encore consommation d’alcool et de tabac.

Les symptômes d’un déséquilibre sont les suivants :

-    Transit perturbé : diarrhées, constipation
-    Ballonnement, gaz
-    Intolérances alimentaires
-    Fatigue chronique, irritabilité
-    Faim augmentée
-    Difficulté à la perte de poids
-    Problème de peau (poussées de boutons)

Comment entretenir son microbiome ?

-    Limiter les graisses saturées et trans présentes dans les aliments industriels et ultra-transformés comme les chips, fritures, plats en sauce, viennoiseries, etc.

-    Utiliser des épices comme la cannelle, le curcuma.

-    Privilégier une alimentation méditerranéenne ce qui implique une consommation importante de céréales complètes, de fruits et de légumes, de poissons et d’huile d’olive.

-    Consommer des prébiotiques naturels dont les aliments riches en inuline et en fructo-oligo-saccharides.

-    Attention aux régimes exclusifs et restrictifs. Plus l’alimentation est variée, plus la flore intestinale est développée.

-    Privilégier les matières grasses végétales – huiles de colza, de noix, d’olive, etc.

-    Diminuer les sucres raffinés et industriels.

-    Limiter la consommation d’alcool et de café.

-    Consommer des aliments lacto-fermentés – la choucroute, le kéfir, le miso ou encore les pickles sont riches en enzymes et en bonnes bactéries.

-    Limiter les antibiotiques, ils fragilisent et déséquilibrent la flore intestinale.

-    Favoriser les fibres en consommant des fruits et légumes tous les jours.

Aliments prébiotiques et probiotiques

Les prébiotiques sont les fibres non digestibles qui permettent la croissance et/ou l’activité des bactéries intestinales.

Les probiotiques sont quant à eux, des micro-organismes nécessaires à la flore intestinale.

Les aliments prébiotiques sont :
-    la racine de chicorée
-    l’ail
-    les asperges
-    les bananes
-    l’avoine
-    les oignons
-    la pomme
-    les poireaux
-    les graines de lin

Les aliments probiotiques sont :
-    les yaourts et lait fermenté
-    les cornichons
-    la levure de bière
-    le pain au levain
-    les fromages : bleu, camembert, brie
-    les olives
-    la choucroute nature
-    le kéfir


Prendre soin de son microbiome, c’est prendre soin de sa santé globale. N’hésitez plus !

Zone d'activités Nativelle - Bat 4bis
1 Chemin de Saulxier - 91160 Longjumeau, France - Tél : +33 6 44 32 25 68



Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé - www.mangerbouger.fr



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous autorisez l’utilisation des cookies et technologies similaires pour collecter des informations nous permettant de mesurer notre audience.
En savoir plus